L’essentiel (on met les pieds dans le plat !)

Arts, culture, philosophie : voilà trois mots affreusement ennuyeux. Pourquoi ? Sans doute parce qu’ils représentent (à tort) quelque chose de "sacré", de "hors d’atteinte" pour le commun des mortels.

La France est un pays où l’on cherche beaucoup à intellectualiser l’art, la culture, la philosophie. Or ce sont des choses tellement naturelles !!! Les enfants font des dessins, ont plein d’idées farfelues, demandent toujours "pourquoi ci, pourquoi ça ?" ! Alors pourquoi ne pourrions-nous pas en faire autant, une fois adulte ?

Pour apprendre la musique, il faudrait d’abord connaître le solfège. Mais un bon technicien de la musique ne fait pas forcément un bon musicien... La musique se vit dans son corps, dans tout son être, c’est une capacité à exprimer et à transmettre des émotions grâce à des sons. Certes, la technique aide pour cela. Mais il s’agit avant tout d’émotions.

Quant à la philosophie, c’est sans doute le summum de l’inaccessible. Alors qu’il s’agit de s’interroger, de savoir s’émerveiller, de ne pas être blasé de tout. D’être vivant, en somme !

Il est urgent de remettre l’art, la culture et la philosophie à leur place : une place centrale, et non pas une place "hors d’atteinte". Car c’est ce qui fait de nous des humains, et non des quasi-robots qui n’expriment aucune émotion et ne se posent aucune question.

C’est donc un véritable défi pour nous, animateurs et éducateurs, de "désacraliser" ces trois mots. Car s’interdire l’art, la culture et la philosophie, c’est s’interdire ce qui fait de nous des êtres sensibles et sensés.