L’essentiel (on met les pieds dans le plat !)

Il y a 2 types d’actions collectives : celles auxquelles les résident-e-s participent par intérêt pour le sujet (remplir sa déclaration de revenus, trouver un logement…), et celles où le thème n’est qu’un prétexte pour se retrouver (ce qui n’empêche pas à ce prétexte d’être intéressant). Les soirées à but convivial font partie de cette 2ème catégorie. Et on ne peut pas les organiser comme on organise les 1ères…

La convivialité ne peut pas se faire, ou pas longtemps, dans une démarche passive. Il faut être actif pour se sentir membre d’un groupe. Sinon, d’une part on ne se sentira pas membre du groupe, et d’autre part le groupe ne nous considérera pas comme l’un des siens.
Qu’est-ce que cela veut dire pour nos actions conviviales en FJT ?

Cela veut dire que, s’il est indispensable de lancer des dynamiques en proposant des pots de bienvenue, des soirées jeux, etc., il faut que notre objectif soit la prise en charge par les participants directement de l’organisation de ces événements. Un beau buffet organisé par l’équipe socio-éducative ne crée pas une ambiance conviviale… Ce qui crée une ambiance conviviale, c’est l’envie d’être ensemble, l’envie de retrouver telle ou telle personne, de rencontrer de nouvelles personnes.

L’écueil à éviter à tout prix est d’organiser une soirée et de dire aux résident-e-s : « J’ai tout préparé, vous pouvez vous amuser ». Ce n’est pas convivial et, sauf si nous tombons sur des résident-e-s particulièrement sociables et joviaux, il y a peu de chance que la sauce prenne…

Organisons ces événements AVEC leurs participant-e-s !

Deux ou trois résident-e-s qui préparent le pot d’accueil, cela crée un pot d’accueil vraiment accueillant, où les participant-e-s sont accueilli-e-s par des personnes, et non uniquement par un buffet avec un panneau « Servez-vous ». Et cela fait aussi que ces participants-organisateurs vont essayer de faire venir les autres résident-e-s !

Et, cerise sur le gâteau : ils seront impliqué-e-s !!!!