Les incontournables (pour creuser plus loin et savoir s’orienter)

BÉNÉVOLAT ET VOLONTARIAT

Le site www.associations.gouv.fr

Eurodesk France, pour la mobilité des jeunes en Europe : www.eurodesk-france.org

Portail européen de la jeunesse : http://europa.eu/youth

Service civique : www.service-civique.gouv.fr

Chantiers de jeunes : www.cotravaux.org

Service volontaire européen : www.jeunesseenaction.fr

Volontariat franco-allemand : www.volontariat.ofaj.org

Volontariat international en entreprise ou en administration : www.civiweb.com

Volontariat de solidarité internationale : www.clong-volontariat.org

MIJE : maison internationale de la jeunesse et des étudiants
www.mije.com
Gèrent 3 hostels à Paris, mais surtout proposent des voyages pédagogiques en Europe.

ASSOCIATIONS DE SENSIBILISATION

Itinéraire international

C’est une association qui vise à démocratiser l’accès à la mobilité internationale des jeunes de 18 à 30 ans, de tout niveau de qualification ou de langue. Elle cherche également à promouvoir auprès des professionnels et des pouvoirs publics la mobilité internationale en tant qu’outil d’insertion sociale et professionnelle.
http://www.itineraire-international.org/
L’association gère également un programme d’aide aux projets de mobilité européenne : Mobil’Access

Starting Block

Cette association met en place des actions d’éducation à la citoyenneté et la solidarité, par les jeunes vers les jeunes.
http://www.starting-block.org

10 SOLUTIONS POUR ÉTUDIER A L’ÉTRANGER

Source : CursusMundus

1. S’inscrire directement dans une université à l’étranger

Aujourd’hui, il est possible pour chaque étudiant de s’inscrire dans n’importe quelle université du monde pour y faire la totalité de son cursus ou pour le poursuivre si une partie de la formation a déjà été effectuée dans le pays d’origine de l’étudiant. C’est ce qu’on appelle être « free mover ». Pour savoir comment partir dans le pays qui vous intéresse, vous pouvez suivre ce lien.

2. Échanges

L’échange étudiant est à l’heure actuelle la plus aisée des solutions existantes pour effectuer un semestre ou une année dans une université à l’étranger. Le principe est simple : on s’inscrit dans une université de son pays d’origine puis l’on part au cours de sa formation dans une université partenaire à l’étranger. Le programme ERASMUS est le porte-étendard de cette solution mais ce n’est pas le seul programme du type. Les universités et écoles ont développé d’autres partenariats pour favoriser les échanges.

3. Cursus Intégrés

Les cursus intégrés représentent probablement aujourd’hui la solution la plus intelligente mise à disposition des étudiants. Il s’agit dans ce cas précis d’étudier dans deux, ou plus, universités dans le cadre d’une formation commune. L’intérêt de ce type d’études est de suivre un programme unique et complet débouchant sur un diplôme de chaque université partenaire ou d’un diplôme conjoint.

4. Universités d’été

Les Universités d’été (Summer Schools, Summer Institutes…) sont des programmes cours sur un thème précis proposés par de nombreuses universités à travers le monde. Elles permettent de partir à l’étranger pour quelques semaines durant la période juin-septembre.

5. Certificats

Les programmes débouchant sur un certificat représentent une excellente opportunité pour enrichir son parcours. Ces formations complémentaires (qui viennent en plus d’un premier diplôme) permettent souvent d’étudier à moindre coût dans des pays où les frais de scolarité sont très élevés (Etats-Unis par exemple, cf. les articles sur UCLA Extension et UCSD Extension). Leur durée et fonctionnement varient selon les universités

6. Visiting Student

Être Visiting Student permet de suivre les mêmes cours que les étudiants d’une autre université que la sienne. Bien que le coût des programmes soit souvent similaire à celui d’un étudiant régulier, le Visiting Student ne peut pas être diplômé de l’université.

7. Cours de langue

Face aux défis que représentent la maîtrise des langues étrangères, les universités ont elles aussi développés leurs propres programmes de cours de langue. Bien qu’ayant un calendrier souvent moins flexible que ceux des écoles et instituts spécialisés dans l’enseignement des langues, les universités ont de nombreux autres avantages à proposer et notamment l’accès à leurs infrastructures telles que leurs bibliothèques, leurs centres sportifs etc…

8. Assistant de français

Partir en tant qu’assistant de français dans une université à l’étranger permet, dans le cadre de certains programmes, d’être également inscrits comme étudiant (en tant qu’étudiant régulier ou tant que visiting student). Le gros avantage de cette solution est que, bien souvent, l’étudiant est exempté de frais de scolarité en plus de percevoir une gratification pour son travail d’assistant.

9. Programmes spéciaux

Un niveau de langue trop faible ne permet généralement pas de s’inscrire directement dans une université à l’étranger. Ces dernières ont donc développé de nouveaux programmes spécialement conçus pour permettre aux étudiants concernés de préparer leur entrée à l’université grâce à des formations mêlant cours de langue et modules d’enseignement spécifiques choisis par l’étudiant (business, mathématiques…). Le meilleur exemple étant celui des International Foundation Years ou même celui des Pre-Master Program.
Autre cas, celui des étudiants en DUT qui peuvent faire une troisième année à l’étranger dans le cadre d’un DUETI.

10. Campus délocalisés

Internationalisation, mondialisation, globalisation. Les Universités aussi s’exportent et créent leurs propres campus à l’étranger. Les objectifs sont au moins doubles : recruter des étudiants étrangers et/ou permettre aux étudiants de bouger d’un campus à l’autre. En France, ce sont surtout les écoles de commerce ou d’autres écoles privées (comme SUPINFO par exemple) qui développent leurs propres structures à l’étranger.