Les incontournables (pour creuser plus loin et savoir s’orienter)

SANTE

EMIPS - Paris

Équipe mobile d’intervention et de prévention en santé
3, rue de Ridder, 75014 Paris
Tél. : 01 58 14 30 60

INPES

Institut national de prévention et d’éducation pour la santé
http://www.inpes.sante.fr/

CRAMIF

Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France
01 40 05 32 64, http://www.cramif.fr
prevention.atmp@cramif.cnamts.fr

Orienter vers :

Centres municipaux de santé
Centres médico-psychologiques

MAL-ÊTRE

Suicide

http://blogdinfosuicide.blogspot.com/

Jeunes violences écoute

Racket, harcèlement, agression sexuelle...
0808 807 700, gratuit même depuis un portable
http://www.jeunesviolencesecoute.fr/

ALIMENTATION

Manger-Bouger

http://www.mangerbouger.fr/

Centre de recherche et d’information nutritionnelles

http://www.cerin.org/

AUTRES

La Fédération française pour le don du sang bénévole

Des bénévoles de l’association peuvent intervenir pour sensibiliser les résidents à la question du don du sang et du don d’organes.
Pour trouver les coordonnées de l’association la plus proche de votre FJT : c’est ici !

Centre d’information et de documentation sur le bruit

http://www.bruit.fr

ADDICTIONS

Numéros d’appel nationaux

Drogues info service

0800 23 13 13 gratuit depuis un poste fixe, ou 01 70 23 13 13 depuis un téléphone portable
8h - 20h

Écoute alcool

0811 91 30 30, coût d’une communication locale depuis un poste fixe
14h - 2h

Écoute Cannabis

0811 91 20 20, coût d’une communication locale depuis un poste fixe
8h – 20h

Tabac info service

39 89, 0,15€/min
9h – 20h sauf dimanche

SOS Drogues Police

0800 142 152, numéro vert

Sur le web

www.drogues.gouv.fr
www.drogues-info-service.fr

Associations :

ANPAA

Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie
01 46 06 26 00, http://www.anpaa.asso.fr

AREMEDIA

Prévention des conduites à risques et promotion de la santé
01 47 70 07 70, www.aremedia.org

Confluences

Prévention et soin des addictions
01 43 13 14 30, confluences@groupe-sos.org

CRIPS Ile-de-France

Centre régional d’information et de prévention du Sida en Ile-de-France
01 56 80 33 33, www.lecrips-idf.net

Émergence Espace Tolbiac

Centre de soins en addictologie doté d’une équipe mobile de prévention
01 53 82 81 70, www.imm.fr

Le Kiosque

Info Sida et toxicomanie
01 44 78 00 00, www.lekiosque.org

Techno +

Culture techno et réduction des risques
06 03 82 97 19, www.technoplus.org

SNEG Prévention

Syndicat national des entreprises gaies
01 44 59 81 01, www.sneg.org

Voiture & Co

Mobilité nocturne et prévention
01 55 28 97 10, www.voitureandco.com

Théâtre réactif de prévention

Compagnie qui produit des spectacles à caractère social et engagé
« Cocktails à gogo » sur le thème des addictions.
Addiction aux produits (alcool, drogues, tabac…), poly consommation, binge-drinking, incitation à la consommation, influence du groupe, origine de la consommation, dépendance, risques judiciaires, conduites dangereuses (conduite en état d’ivresse, rapports sexuels non-protégés, violence …), risque sanitaire, dialogue intergénérationnel.
Cette pièce est expertisée « Outil Sécurité Routière » par les régions Nord et Poitou-Charentes.
http://www.reactif-theatre.fr/trp-theatre-reactif-de-prevention.htm
http://blog.reactif-theatre.fr/

En savoir plus sur les drogues et leur usage abusif

Parmi les drogues, on trouve l’alcool, le cannabis, l’ecstasy (MDMA), le poppers, le LSD (acide, trip), la cocaïne et le crack, la kétamine, les amphétamines (speed, crystal…), l’héroïne, le GHB et la GBL, le tabac.
On parle d’usage nocif ou d’abus lorsqu’on constate :
- Une utilisation du produit dans des situations dangereuses pour soi ou pour les autres (la réalisation de tâches complexes comme la conduite d’un véhicule par exemple)
- Des infractions répétées (par exemple la violence) liées à l’usage d’un produit
- Des problèmes personnels, de santé ou sociaux, causés ou amplifiés par l’utilisation des produits (dégradation des relations familiales, affectives, professionnelles)
- L’incapacité de se passer d’un produit pendant plusieurs jours ou pour certaines activités
Le stade de la dépendance s’installe quand l’usager ne peut plus se passer de consommer un ou plusieurs produits sous peine de souffrance physique ou psychique. Sa vie quotidienne est centrée sur la prise du produit, il est devenu dépendant.
Quand on a une pratique addictive, lever le pied n’est pas qu’une question de courage.

La négation du problème, appelée déni, est en fait une attitude de défense. Devinant l’ampleur de son problème, la personne n’est pas encore prête à l’accepter et encore moins à y remédier. La honte est trop forte, l’étiquette d’alcoolique (ou autre) insupportable, le malade pense pouvoir gagner seul le combat contre la drogue. Là où l’entourage ne voit souvent que mauvaise foi ou mensonge, il faut imaginer au contraire une tentative désespérée du malade pour s’en sortir par lui-même.
Au refus farouche de reconnaître sa dépendance va succéder le sentiment, très pénible, de la culpabilité et de l’impuissance… (et c’est là où vos encouragements vont aider le processus), jusqu’à ce que le malade admette que la seule la thérapie le fera sortir de l’addiction.
Pour l’entourage, si on ne peut pas éviter toutes les erreurs, il faut essayer de ne pas tomber dans certains pièges :
- Argumenter indéfiniment sur les problèmes créés par l’alcool. La raison, la volonté sont peu de poids face à la dépendance. Vous risquez au contraire, par une insistance excessive, d’augmenter la culpabilité et donc la consommation d’alcool
- Traiter la personne en malade. C’est le meilleur moyen pour… qu’elle le reste. Certes, la dépendance est une maladie, mais une personne ne se réduit jamais à sa maladie !
- Se liguer avec le soignant contre le malade. Il s’agit de guérir, pas de condamner.
- Jouer les psy, ou les sauveurs. Vous n’êtes ni l’un ni l’autre : soyez vous-même.
- Attendre trop longtemps, laisser la situation s’aggraver démesurément.
- Vous montrer soupçonneux, passer votre temps à quantifier, surveiller, marquer le niveau des bouteilles, etc. Non seulement cela ne sert à rien, mais la confiance, même relative, qui existait encore, risque de disparaître. En infantilisant le malade, vous renforcez le sentiment de honte, qui entretien son addiction.
- Proférer des menaces, faire du chantage. Le malade, se sentant incompris, mal aimé, coupable, se trouve toutes les raisons de continuer sa consommation addictive.

SEXUALITÉ

Pour se documenter

Sexualité, contraception, avortement. Consultez le site du planning familial : http://www.planning-familial.org/

Associations ressources

Sida info service

0800 840 800 : appel anonyme et gratuit
www.sida-info-service.org

Hépatites info service

0800 845 800 : appel anonyme et gratuit
www.hepatites-info-service.org

Mouvement français pour le planning familial

Accueil, consultations médicales, contraception d’urgence, information
Sur rendez-vous au 01 42 60 93 20
10 rue Vivienne, 75002 Paris
Entretiens IVG : permanences de lundi de 12h à 16h, le mardi de 17h à 19h, et le jeudi de 12h à 15h

CRIPS

Documentation, information, orientation
Du mardi au vendredi de 13hà 19h, le samedi de 10h à 17h
Tour Maine Montparnasse – BP 53 – 75755 Paris Cedeux 15
Tel : 01 56 80 33 33
Site : http://www.lecrips-idf.net
De nombreuses ressources disponibles !

Dépistage VIH

Le dépistage peut maintenant se faire en quelques minutes grâce à une goutte de sang prélevée sur le doigt, comme l’explique ce charmant petit clip :


Sexy Fingers (2011) par AIDES-association

La Ville de Paris vous propose désormais des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) au Centre médico-social du Figuier (Paris 4e).
Réalisé à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt, le test rapide permet d’obtenir un résultat lisible en quelques minutes. En cas de positivité la personne est orientée pour des examens biologiques qui permettent aussi de dépister d’autres infections sexuellement transmissibles.
Ces tests à résultat rapide sont proposés gratuitement et anonymement, du lundi au vendredi (sauf le mardi) de 17h00 à 19h00,sur rendez-vous : téléphone 01 49 96 62 70.
Centre médico-social Figuier
2, rue Figuier - 75004 Paris
Tel. : 01 49 96 62 70
Métro "Saint Paul / Pont Marie"