Projection-débat : Obsolescence programmée (Paris 20)

Projection-débat d’Attac 20e
"Prêt à jeter, l’obsolescence programmée"
Film de Cosima DANNORITZER, 2010, 1h14

Comment tout objet de consommation courante est conçue pour être vite remplacée... société de consommation quand tu nous tiens !!!

Débat avec Fabrice Flipo, membre du Conseil Scientifique d’Attac, chroniqueur au journal La Décroissance

Libre participation aux frais
Heure : 16h
Lieu : Bar-restaurant "Le lieu dit"
6 rue Sorbier
Métro Ménilmontant ou Gambetta

Source : http://attac-paris20.org/

Prêt à jeter, l’obsolescence programmée.

Titre : Prêt à jeter, l’obsolescence programmée

Réalisatrice : Cosima Dannoritzer

Prêt à jeter raconte la fascinante histoire de l’obsolescence programmée, un concept largement appliqué par l’industrie et qui consiste à raccourcir délibérément la vie d’un produit pour en augmenter la consommation.

L’Obsolescence Programmée est une idée qui ne date pas d’hier. En 1928, une revue de publicité influente en envisageait le besoin sans détournements : ’ Un article qui ne s’abîme pas est une tragédie pour les affaires ’. C’est une tragédie également pour la société moderne de la croissance, laquelle se base sur un cycle de plus en plus accéléré de production, de consommation et de gaspillage. Sur base d’une recherche approfondie de plus de trois ans et d’images d’archive très peu connues, Prêt à jeter raconte l’histoire de l’Obsolescence Programmée depuis ses débuts en 1920 (lorsqu’un cartel fut formé pour limiter la durée de vue utile des ampoules électriques) jusqu’à des cas actuels touchant des produits électroniques de dernière génération (iPods, imprimantes...), en passant par la mystérieuse disparition des bas nylon mis à l’épreuve des échelles. Ce documentaire, tourné en Catalogne, en France, en Allemagne, aux États-Unis et au Ghana recueille les témoignages d’une pratique d’entreprise qui est devenue la base de l’économie moderne et dévoile les terribles conséquences environnementales qui en découlent - tels que les énormes dépotoirs de ’déchets électroniques’ qui émanent aux alentours de villes comme celle d’Accra. Il présente également plusieurs exemples de l’esprit de résistance qui est en train de naître parmi les consommateurs, comme ces deux artistes de New York qui sont parvenus à entreprendre une révolte qui a permis de prolonger la vie de trois millions d’iPods.